10 juin 2008

Marche du retour au Tibet

LA "MARCHE VERS LE TIBET" REPART APRES LA SORTIE DE PRISON DES 6 LEADERS.

Les Leaders affirment que la Marche continuera malgré les obstacles momentanés.

Nainital – Aujourd’hui vers 14h30, la “Marche du retour au Tibet” est repartie de Berinag après avoir surmonté ce moment difficile au cours de la semaine dernière où 265 marcheurs furent arrêtés. Mais aujourd’hui, en apercevant au loin les sommets enneigés de l’Himalaya, les marcheurs se réjouirent et entonnèrent des chansons.

Les leaders de la Marche, qui avaient été détenus 11 jours à la prison de Haridwar avant d’être relâchés le 8 juin, ont pris la tête d’un groupe de 50 Tibétains dans cette dernière portion la plus critique du parcours. Les cinq présidents(*) et l’un des coordinateurs de la Marche avaient été emprisonnés par la police indienne depuis le 27 mai, accusés au titre de la section 151 du Code Pénal et des sections 116 et 107 du CRPC.

“La Chine a une telle influence que l’on subit son oppression jusque dans un pays libre comme l’Inde,” disait Chime Youngdung, Président du National Democratic Party of Tibet, juste après sa libération. “Les Jeux Olympiques étaient sensés apporter plus de liberté en Chine et au Tibet, mais c’est l’inverse qui se produit en cette année dite « olympique » : la Chine est en train d’exporter sa propre répression dans les pays démocratiques.”

L’Inde nous a offert son exceptionnelle hospitalité durant les 50 années qui viennent de s’écouler, et nous lui en sommes infiniment reconnaissants,” dit Tsewang Rigzin, Président du Tibetan Youth Congress (ONG tibétaine « Congrès de la Jeunesse Tibétaine »). “Mais maintenant nous voulons retourner au Tibet pour contribuer au côté de nos frères et soeurs là-bas à mettre fin à l’occupation illégale du Tibet.”

Un peu plus d’une semaine de marche sépare Berinag du Tibet, et les 50 Marcheurs devront parcourir environ 180 kilomètres en suivant une route traditionnelle du commerce. Ils devraient atteindre le Tibet au moment où la Chine prévoit de faire passer sa torche olympique si controversée dans les rues de Lhassa. En Avril, une chaîne mondiale de manifestations – notamment à Londres, Paris, San Francisco et New Delhi – avaient fait du parcours de la flamme olympique chinoise un mémorable fiasco.

“Le chemin sera long et rude jusqu’au Tibet,” dit Shingza Rinpoche en regardant les sommets du Panch Chuli au loin. “Mais nous y parviendrons malgré tout. Même la chaîne himalayenne ne peut nous empêcher de rejoindre nos frères et soeurs là-bas au Tibet.”

Les 265 marcheurs détenus à Berinag ont été relâchés et transportés jusqu’à Paonta Sahib, à la limite des états d’Uttarakhand et de l’Himachal Pradesh, où ils furent accueillis avec beaucoup de joie et de chaleur par les communautés tibétaines locales.

La ‘Marche vers le Tibet’ est partie le 10 mars 2008 de Dharamshala (Himachal Pradesh), et a atteint Banspatan après avoir traversé de nombreux Etats Indiens. Les Tibétains vivant en exil en Inde ont lancé la ‘Marche vers le Tibet’ dans le cadre de la campagne non-violente “Tibetan People’s Uprising Movement” (Mouvement de Soulèvement du Peuple Tibétain). Le même jour où la Marche s’élançait, des moines des monastères de Lhassa ainsi que dans l’Est du Tibet, menèrent des manifestations non-violentes, criant des slogans en faveur du Dalai Lama et de l’indépendance du Tibet.

Les autorités chinoises ont alors violemment réprimé ces manifestations pourtant pacifiques qui se sont poursuivies pendant des jours (et encore aujourd’hui malgré la répression: témoignages sur le site du Centre Tibétain pour les Droits de l’Homme et la Démocratie www.TCHRD.org ), conduisant à des émeutes dans la capitale et à une immense vague de protestations populaires qui s’est propagée dans tout le pays.

La “Marche vers le Tibet” et le “Tibetan People’s Uprising Movement” visent à raviver l’esprit du Soulèvement de la Nation Tibétaine en 1959, dans une démarche résolument non-violente, tournée vers l’action, afin d’arriver à mettre fin à l’occupation illégale du Tibet par la Chine.

article traduit par Damien : volontaire francophone intégré aux équipes de la Campagne d'actions non-violente "Tibetan People's Uprising Movement".

Posté par ETL blogger à 11:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


Commentaires sur Marche du retour au Tibet

Nouveau commentaire