16 mai 2012

Jean-Marc Ayrault en 2008: Vive le Tibet et vive la Liberté!

 Jean-Marc Ayrault, nouveau Premier Ministre, alors maire de Nantes en 2008


Ci-dessous, le discours prononcé par Jean-Marc Ayrault, le premier ministre français, lorsqu' il était le député-maire de Nantes, à l'occasion de la visite officielle du Dalaï-Lama à l'Hôtel de Ville de Nantes en 2008. Aujourd'hui tout comme François Hollande, très attendu sur la question du Tibet.

"Votre Sainteté, Mesdames, Messieurs,Chers amis,

C'est pour moi un honneur et une grande fierté de vous accueillir à Nantes et particulièrement dans cet Hôtel de Ville, maison commune de tous les citoyens, la maison de la démocratie.

C'est au nom de l'ensemble des Nantaises et des Nantais, au nom des membres du conseil municipal et en ma qualité d'élu de la République Française que je vous accueille ici en vous souhaitant la bienvenue à Nantes.

Vous êtes ici chez vous, cher dalaï-lama, dans cette ville symbole de liberté depuis la signature en 1598 par le roi Henri IV de l'Edit de Nantes.

L'édit de tolérance religieuse, l'Edit de Nantes, est d'abord un acte politique fort, courageux, audacieux, posé il y a plus de quatre siècles par un pouvoir central décidé à mettre fin aux persécutions, à la guerre et à l'intolérance vis-à-vis des minorités protestantes.

Le combat qui est le vôtre depuis 50 ans pour que soient garantis aux Tibétains leurs droits; le combat pour la défense des Droits de l'Homme et de la démocratie, c'est un combat que nous faisons nôtre. Le message que nous voulons adresser au peuple et au gouvernement chinois est celui qui est inscrit dans l'esprit de l'Edit de Nantes.

La violence et la répression doivent faire place au dialogue et à la réconciliation. Le Tibet a une histoire spécifique, une culture propre qui doivent être respectées. Il ne s'agit pas de mener un combat d'arrière garde pour une indépendance qui serait signe d'un retour vers le passé, mais au contraire de trouver les bases d'un nouveau partenariat fondé sur une large autonomie du Tibet.

En exprimant le voeu que la Chine et ses représentants acceptent un dialogue pacifique avec les représentants du Tibet, nous n'entendons pas insulter le peuple Chinois, au contraire, nous souhaitons soutenir les initiatives pour la réconciliation et la paix. L'Europe a été si souvent le théâtre de conflits en son sein et à l'intérieur de chacune de ses nations, et l'actualité vient de nous le rappeler avec cruauté, qu'il serait inconvenant de vouloir s'ériger en donneur de leçons, mais l'heure est venue de soutenir toute initiative pouvant faire progresser le dialogue et le respect des Droits de l'Homme, partout dans le monde.

Nantes accueille depuis 2004, tous les deux ans, le Forum mondial des Droits de l'Homme dont la dernière édition s'est déroulée début juillet. C'est pour nous une manière de soutenir le combat des femmes et des hommes qui croient à l'universalité des Droits humains inscrits dans la Déclaration universelle des Droits de l'Homme dont nous fêtons cette année le 60ème anniversaire. C'est aussi une tribune offerte à ceux qui souhaitent faire connaitre leur combat, les défenseurs des droits de l'Homme en Chine y sont régulièrement invités et cette année nous avions l'honneur d'accueillir Wei Jingshen, président du comité pour la démocratie en Chine.

Vous avez reçu le Prix Nobel de la Paix en 1989, un de vos prestigieux prédécesseurs, Aristide Briand, qui a été à l'initiative de la création de la Société des Nations, ancêtre de l'Organisation des Nations Unies, était Nantais. Grand pacifiste, il fut précurseur du rapprochement Franco-allemand en proposant une union politique entre les deux pays dès le lendemain de la 1ère guerre mondiale et rêvait de rendre la guerre illégale. Il aurait certainement approuvé la manière avec laquelle vous défendez la paix dans le monde et la cause du peuple tibétain.

Votre combat est juste et c'est pourquoi je l'ai toujours soutenu dans mes différentes responsabilités. En 2004, à l'occasion de la venue du Président de la République Populaire de Chine à Paris, je lui ai remis, au nom du groupe socialiste que je préside à l'Assemblée nationale, une lettre lui enjoignant de "reprendre le dialogue avec vous et vos représentants pour créer les conditions d'une ouverture démocratique durable".

A l'occasion des évènements du printemps dernier, j'ai exprimé comme beaucoup de nos compatriotes, ma solidarité avec le peuple tibétain en renouvelant un appel au dialogue et à la fin de la répression. Depuis le 28 mars dernier, le drapeau tibétain flotte sur la façade de cet Hôtel de Ville en solidarité de tous les Nantais avec les Tibétains.

Aujourd'hui la France et l'Europe doivent exiger la fin immédiate de la répression et la libération des Tibétains enfermés dans des camps.

A l'occasion des Jeux Olympiques, beaucoup de Français auraient souhaité que la France marque son désaccord avec le gouvernement chinois sur la question du respect des Droits de l'Homme et notamment les droits des minorités, en ne participant pas à la cérémonie d'ouverture des Jeux Olympiques.
Cette initiative aurait été d'autant plus forte qu'elle pouvait être celle de toute l'Union Européenne que préside actuellement la France.

Votre présence en France en ce moment était aussi l'occasion, par des rencontres officielles au plus haut niveau, d'exprimer nos convictions, c'est pourquoi votre présence ici, dans cet Hôtel de Ville, a valeur de symbole.

Le combat pour les Droits de l'Homme demande de l'audace, de la patience et de la détermination. La Chine est un grand pays, comme est grande la civilisation chinoise, le peuple chinois a tout notre respect. Nous allons continuer à échanger avec la Chine, sur le plan économique, politique, diplomatique et culturel!

Raison de plus pour parler aux Chinois avec franchise et sincérité en rappelant que les valeurs portées par les Droits de l'Homme sont universelles.

Je ne souhaite pas ouvrir une polémique avec le gouvernement sur la manière dont vous avez été accueilli par nos dirigeants, ce n'est pas le lieu, mais je sais que par delà leurs divergences politiques, la très grande majorité des Français sont de tout coeur avec vous.

Nombreux sont les Nantais qui souhaitaient pouvoir exprimer leur fierté de vous accueillir dans leur ville et vous manifester leur amitié. Nous avons réunis certains de leurs représentants ici en votre honneur, d'autres sont dans les jardins de l'Hôtel de Ville et nous voient sur écrans. En leur nom à tous, cher dalaï-lama, j'ai l'honneur de vous remettre une reproduction de l'Edit de Nantes dont j'espère qu'il pourra inspirer les négociations avec le gouvernement chinois ainsi que la médaille de la Ville de Nantes.

Nantes est une ville de voyageurs, sa devise "Favet Neptunus Eunti" signifie "Neptune sourit aux voyageurs", je sais, cher Tenzin Gyatso, que votre recherche spirituelle ne vous prive pas d'un certain humour et j'espère donc que vous accepterez que je vous dédie cette devise, en vous souhaitant un agréable séjour à Nantes et beaucoup de succès dans votre long chemin pour le Tibet et pour l'Humanité toute entière.

Vive le Tibet et vive la Liberté"

Discours disponible sur le site de la Mairie de Nantes

Jean-Marc Ayrault, Député-maire de Nantes, s'est entretenu en privé pendant une vingtaine de minutes avec le XIVe dalaï-lama, Tenzin Gyatso. (Photo: Mairie de Nantes)



Posté par ETL blogger à 10:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


Commentaires sur Jean-Marc Ayrault en 2008: Vive le Tibet et vive la Liberté!

Nouveau commentaire